Évaluer cet élément
(2 Votes)

La nouvelle tendance qui consiste à remplacer le français par l'anglais sur les frontons des institutions de la République appelle beaucoup d'interrogations.

Butin de guerre et facteur d'ouverture de l'Algérie sur le monde, la langue française, très largement adoptée par les citoyens de différentes classes, est attaquée par une caste d'islamo-baâthistes. Ces derniers se drapent de considérations religieuses et historiques tronquées pour torpiller ce legs qui, quoi qu'on dise, a permis au pays de rester en contact avec le monde extérieur. La guerre faite à la langue de Molière a pris des chemins divers. Les premières attaques commencèrent avec l'arabisation de l'administration et de l'enseignement en Algérie. La démarche était éminemment politique, voire stratégique. Elle reflétait un contenu constitutionnel, largement admis par tous. La question de souveraineté devait être totalement réglée au sortir de la nuit coloniale. Cela, les Algériens et les francophones parmi eux, l'avaient parfaitement compris et admis. L'Algérie n'étant plus française, elle se devait de se réapproprier ses référents culturels et historiques. Le problème ne se pose donc pas en termes de concurrence entre les deux langues. L'arabe étant la langue officielle, l'ensemble des cadres de la République devait la respecter et, pour ceux qui en ont la responsabilité, la développer.
Par
In http://www.lexpressiondz.com/actualite/260158-un-delire-a-l-affiche.html

mercredi, 01 février 2017 13:39

La notion de discours

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Le terme « discours » est, dans la langue courante, polysémique : il renvoie autant à un ensemble d’énoncés solennels (le discours du président) qu’à des paroles vaines, sans effet (« tout ça c’est des discours »). Cependant, lorsqu’on parle de « discours » religieux, laïc, politique, on se rend compte que le terme « discours » est souvent associé à une forme de langage dirigée dans un but précis, supposant ainsi une stratégie particulière. Lorsqu’on parle par exemple de « discours de droite », on pense bien évidemment à un certain nombre de thèmes ou d’idées, mais aussi à une rhétorique qui lui est liée, un système qui permet de les produire. Autrement dit, le terme « discours » devra être ici compris non seulement comme un « type d’énoncés » mais également comme une énonciation particulière : ce n’est pas le même discours qui est mis en œuvre dans une lettre, un roman, ou un article de journal. On rejoint ici la traditionnelle distinction entre les différents « genres », mais la notion de « discours » et celle de « genre » ne se superposent pas pour autant, car ce n’est pas non plus le même type de discours que l’on retrouvera chez un narrateur du XVIII° ou du XX° siècle, chez un ouvrier, un noble ou un bourgeois, etc.

 

Mentions légales

E.PEDAGO est une initiative privée à but non lucratif indépendant de toute association et de tout engagement si ce n'est celui de contribuer au progrès de façon générale. Crée par M. B.Chérif en 2007, il est géré par des enseignants de français appartenant aux cycles primaire, moyen et secondaire. Il a pour objectif de se constituer en cadre d'entraide par le partage de ressources en relation avec l'enseignement FLE dans le contexte scolaire algérien.
Mentions légales