Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Derniers messages du forum

pub site

Imprimer

Abderrahmane Djelfaoui ; à la hune de nos mémoires …

« J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot… » (Balzac), je ne cesse d’en accomplir embarquée sur les siens…

D’une union d’amour et de raison entre l’immensité de la steppe de l’alfa et de l’armoise et la fertilité des plaines de la Mitidja ; balayées par les souffles humides et iodés  de la méditerranée est né, sur les hauteurs de la Blanche , un jour d’été et de moisson de l’an 1950 ; Abderrahmane Djelfaoui , un artiste aux multiples facettes .

Attaché culturel à la Cinémathèque algérienne et réalisateur à la télévision dans les années 70/80. Journaliste à Alger républicain, El Watan, Le soir d’Algérie et Le Siècle dans les années 90 et poète-photographe à plein temps ; il est surtout l’ami de l’art et des artistes.

Lire Djelfaoui, c’est le suivre dans les itinérances de son objectif, ou statiquement s’asseoir à ses côtés et zoomer une image, une idée, une pensée et la sublimer en prose ou en poésie libre de voyager à travers d’autres yeux , d’autres lectures … d’autres cieux.

Dans l’humilité et la générosité de ses gènes et de son verbe singulièrement pluriels , le poète s’écrit et écrit les autres et comme le soleil, « il tire sa vérité à la profondeur de l’univers ».

Entre ses cahiers, les interviews, les salons d’exposition, les journées poétiques et ses sorties urbaines ou champêtres, tout est image, tout est verbe tout est partage.

Inlassablement, la passion et le rêve aux bouts des doigts, entre création et pédagogie ; Abderrahmane Djelfaoui sème, comme sèment les nomades de son douar ; et nous récoltons une exquise littérature pétrie dans une culture à la fois authentiquement algérienne et richement universelle.

Vous choisir un de ses textes  serait pour moi léser tous les autres …alors, le poète lui-même a choisi pour nous…